Il est de bon ton de se souhaiter la bonne année. Mais vous, et vous seul, pourrez faire en sorte que cette année soit bonne, meilleure que celle qui vient de s'écouler. Apprenez à ne compter que sur vous, car personne n'est plus qualifié que vous-même pour bâtir, réparer ou améliorer votre propre vie. Personne ne fera les choses à votre place. D'ailleurs, tout ce que les autres peuvent faire, c'est souhaiter que vous le fassiez. Et ne croyez pas que tout ceux qui vous entourent vous apporteront des solutions : certains font juste partie de vos problèmes. Transformez vos résolutions en actes, et dans douze mois, retournez-vous et souriez-vous fièrement : C'était long. C'était difficile. Mais ça y est : 2017 était une bonne année, merci Moi.

Office XP, en 6 applications

PowerPoint se maintient en souplesse, Outlook gagne en clarté, FrontPage se contente de rester discret. Quant aux grands classiques, Word, Excel et Access, faute de grande révolution, leurs nouvelles versions ont le mérite de l'efficacité et gagnent en simplicité. Si vous vous équipez maintenant, voilà l'édition qu'il vous faut.

En tant que mise à jour, Office XP génère moins de problèmes qu'Office 2000, et les entreprises qui avaient gardé Office 97 pourront être tentées par cette mise à jour hautement compatible. Pour ceux qui n'ont pas encore de version d'Office, Office XP justifie la part du lion que s'est taillée Microsoft sur le marché.

Word

Microsoft n'était pas assez stupide pour bricoler les formats de fichier et les options de base de Word. Une fenêtre de formatage permet de débrouiller clairement les formats du texte sélectionné et de savoir exactement où les formatages commencent et se terminent. Plusieurs blocs de texte peuvent être sélectionnés en maintenant la touche contrôle enfoncée

Les formatages automatiques et les listes à puces sont moins agressifs qu'avant, ils évitent désormais de surprendre par des changements soudains de mise en page des documents. Une option permet d'afficher des pointillés sous les noms, les adresses, les numéros de téléphones et d'autres éléments identifiables comme les symboles boursiers ; des icones permettent d'insérer aisément des informations provenant d'un contact Outlook, d'envoyer un courrier électronique ou d'obtenir des informations complémentaires concernant un élément sélectionné

Une option de récupération après “plantage” permet d'ouvrir soit la dernière copie enregistrée du document soit la version enregistrée au moment du plantage. Microsoft a donc intégré avec réalisme les possibilités de plantage de Word 2002, qui n'en reste pas moins la version que les utilisateurs attendaient

Excel

Les possibilités d'Excel ont été améliorées sans toucher à la compatibilité avec les fichiers des précédentes versions. Les “requêtes internet” peuvent être construites en faisant glisser un tableau depuis le navigateur vers une feuille de travail.

Excel reconnaît les symboles boursiers, il est donc simple de construire une requête qui télécharge des valeurs. Une fenêtre d'observation peut afficher les résultats des requêtes internet ou des calculs d'une cellule, même si celle-ci n'est pas visible. Le debugging (une des forces du Quattro Pro de Corel ) est assisté par un Évaluateur qui parcours la formule point par point. Excel peut désormais trier ensemble les nombres au format texte et au format numérique standard ; d'autres nouvelles possibilités permettent d'éviter les erreurs, par exemple une alerte vous préviendra si vous essayez de trier une seule colonne plutôt qu'un bloc complet. S'il est possible de vivre sans les nouvelles fonctions d'Excel 2002, la sécurité qu'elles apportent et leur côté pratique justifient pleinement la mise à jour.

Outlook

Outlook perd son interface confuse et ses “modes” Internet et Microsoft Exchange ne sont plus différenciés. La mise en page est plus logique, les messageries Internet et Exchange sont intégrées et une gestion directe des comptes Hotmail, orientée internet, a été ajoutée. Les news internet ne sont toujours pas utilisables et l'option fax intégrée dans les précédentes versions a disparu (cependant, elle sera disponible lors de mises à jour).

Word est l'éditeur de messages par défaut ; il s'ouvre automatiquement et bien plus vite que dans les versions précédentes. Les messages reçus au format texte sont désormais reformatés automatiquement afin de supprimer les sauts de lignes intempestifs, mais un simple clic sur un bouton permet de supprimer ce reformatage s'il est ouvertement inadapté.

Un code couleur pour les rendez-vous peut être défini par l'utilisateur ; les emplois du temps de groupes sont désormais gérés ; les messages de rappel d'une même période sont tous affichés dans une même boîte de dialogue.

Outlook gagne beaucoup d'avantages jusque-là disponibles uniquement sous Outlook Express : la fenêtre de prévisualisation affiche les liens actifs ; les adresses électroniques sont automatiquement complétées lors de la frappe ; il est possible de choisir parmi plusieurs comptes celui qui sera utilisé pour envoyer un message. Il s'agit là de la première version d'Outlook qui ne génère pas de frustrations agaçantes ; peut-être la mise à jour la plus utile de toute la suite.

PowerPoint

La nouvelle fenêtre de Tâches est très utile dans cette nouvelle version : elle affiche des réductions de chaque page et des arrangements de couleurs, les effets animés, et elle intègre un générateur capable de créer des animations à l'aide de menus déroulants.

Plusieurs pages principales peuvent être désignées dans une présentation afin de créer des thèmes pour les nombreux chapitres. Les tableaux et les schémas peuvent être créés et modifiés à l'intérieur même du programme. Une grille de conception est affichée lors de la création d'une présentation, mais elle sera cachée lors de la projection de celle-ci. Certaines animations seulement peuvent être visualisées directement lors de la création, mais étrangement pas les plus simples, comme le très utilisé changement de police (ce qui est le cas dans les présentations Corel). PowerPoint n'est toujours pas parfait, mais il reste le plus utile des programmes de présentation grâce à sa souplesse.

FrontPage

FrontPage ne change que très peu : son interface a été affinée et quelques nouveaux designs de pages ont été ajoutés.

Par exemple, le programme construit des galeries d'images automatiquement, ce qui évite de les faire à la main. De plus, il est désormais possible de naviguer entre de multiples pages grâce à un système d'onglets (option qui restait obscurément dissimulée au fin fond d'un menu dans les versions précédentes).

Les nouveaux effets de texte, comme les polices grisées, semblent intéressants mais attaquent énormément la bande passante. D'autres options paraissent avoir pour seul but de générer du trafic sur les sites Microsoft, telle la fonction qui permet d'afficher automatiquement les informations MSNBC. Dreamweaver de Macromedia reste à ce jour le meilleur choix pour la création de sites internet évolués, mais FrontPage peut toujours servir.

Access

C'est rassurant, Access 2002 a un aspect et une utilisation familière. Le format de fichier par défaut est le même que pour Access 2000. Access 2002 permet cependant de choisir un nouveau format extensible qui vous permettra d'insérer les options des prochaines versions d'Access, sans qu'une conversion de fichier soit nécessaire.

Des tableaux compatibles Excel peuvent maintenant être créés directement sous Access, mais avec une interface légèrement différente. La conception de page permet désormais d'annuler ou de rétablir un certain nombre d'actions et ajoute la possibilité de contrôler plus finement les tailles des champs et les pages liées. Toutes les nouvelles options ont parfaitement été intégrées dans l'ancienne interface (comme pour tous les autres produits de la suite).

Enfin, Microsoft donne à ses utilisateurs le contrôle de leur logiciel, au lieu de décider à leur place comment leur travail doit être fait. Tout est fait en douceur et intégré directement à l'interface de la suite XP de façon pratique et réfléchie, sans sacrifier pour autant les améliorations fonctionnelles.

La plupart des utilisateurs n'auront pas absolument besoin de cette nouvelle version, mais ceux qui s'y frotteront remarqueront que c'est l'une des rares mises à jour de Microsoft qui apporte beaucoup et qui demande peu.