Il est de bon ton de se souhaiter la bonne année. Mais vous, et vous seul, pourrez faire en sorte que cette année soit bonne, meilleure que celle qui vient de s'écouler. Apprenez à ne compter que sur vous, car personne n'est plus qualifié que vous-même pour bâtir, réparer ou améliorer votre propre vie. Personne ne fera les choses à votre place. D'ailleurs, tout ce que les autres peuvent faire, c'est souhaiter que vous le fassiez. Et ne croyez pas que tout ceux qui vous entourent vous apporteront des solutions : certains font juste partie de vos problèmes. Transformez vos résolutions en actes, et dans douze mois, retournez-vous et souriez-vous fièrement : C'était long. C'était difficile. Mais ça y est : 2017 était une bonne année, merci Moi.

La salle de classe

ça y est ! Vous allez sauter le pas : En tant qu'administrateur du système informatique de votre entreprise, vous llez faire le cadeau tant attendu par vos utilisateurs : Vous allez leur concevoir une salle de classe pour l'apprentissage de leurs programmes préférés : Word, Excel, Powerpoint, Internet, Etc.

J'aimerais, dans cet article, vous éviter quelques écueils courant que j'ai pu rencontrer dans ma vie d'enseignant. En effet, en tant que consultant externe, je dois m'accomoder avec le matériel que je trouve en arrivant. Cela réserve des surprises : parfois bonnes, parfois... moins bonnes.

Les PC

Parlons d'abord des ordinateurs en eux-mêmes : Il est donc bien entendu indispensable que chaque élève possède son propre ordinateur, ainsi que le professeur. Un écueil à éviter est le matériel de récupération : Il est en effet tentant de récupérer de vieux ordinateurs inutilisés, mais encore en fonction, car "c'est toujours bon pour une salle de formation". Sans parler de problèmes de plantage, le simple fait que la vitesse des machines soit différente selon les postes trouble le cours. L'élève possédant par malchance la machine la plus lente, sans parler de sa frustration, aura de la peine à suivre le cours, non pas parce qu'il comprend moins vite, mais simplement parce qu'il doit attendre plus de temps que les autres que l'ordinateur veulle bien réagir.

Si vraiment vous désirez placer une machine plus lente que les autres, placez-là à la place du prof : En effet, lorsqu'il manipule son PC, il explique en même temps ce qu'il fait, et le fait que sa machine soit plus lente que les autres, on est au moins sûr qu'il ne laisse pas certains élèves "sur le carreau". Mais attention : Une machine plus lente n'est pas synonyme de machine qui plante toutes les 10 minutes, faute de mémoire suffisante ! En effet, si le prof doit régulièrement redémarrer sa machine, son cours en sera évidemment altéré, et le programme risque de ne pas être couvert...

Pour terminer avec les PC, c'est une excellente idée que de s'arranger pour qu'il y ait au moins une machine inutilisée en secours. En effet, imaginez une classe de 6 élèves avec 6 PC. L'un des PC tombe en rade sans qu'il soit possible de le réanimer facilement, la "victime" va donc devoir se mettre à côté d'un de ses collègues. Parfois ça se passe bien, parfois, évidemment, cet élève est frustré de ne pouvoir accomplir lui-même ses exercices.

Les souris et les claviers

Il arrive fréquemment que les souris des salles de classe soient particulièrement sales. La boule roule souvent dans la poussière. Ce n'est vraiment pas un luxe que de nettoyer les roulettes internes de temps à autre : Un élève qui tombe sur une souris qui ne veut pas se déplacer s'énerve très vite, car le temps lui est compté. Un élève nerveux a forcément de la peine à se concentrer.

Le tapis de souris est également important. Je rencontre trop de tapis de souris en plastique ou en matière très lisse. Dans ce cas, justement, si la souris est un peu sale, elle ne roule plus du tout. Choisissez plutôt des tapis de souris avec un revêtement en tissu. Autrement, un système D est d'utiliser en lieu et place de tapis de souris une feuille de papier, sa rugosité étant particulièrement adaptée à la souris.

Concernant les claviers, évitez les claviers "coupés en deux" que vous pouvez trouver fort pratique si vous tapez à 10 doigts, à l'aveugle, mais qui sont une véritable plaie pour tous les gens qui ne sont pas des secrétaires confirmées.

Le rétroprojecteur

Le rétroprojecteur est l'allié indispensable du prof. Sans lui, point de salut. Les ampoules des rétroprojecteurs sont extrêmement coûteuses, et il faut impérativement arrêter le rétroprojecteur en deux temps : D'abord éteindre l'ampoule mais laisser le ventilateur tourner, et une minute après, éteindre complètement le rétroprojecteur. Gardez toujours une ampoule en réserve au cas ou il faille la changer au beau milieu du cours du prof, c'est indispensable ! Collez également une étiquette TRES VISIBLE et TRES SIMPLE A COMPRENDRE pour que les profs pensent bien à éteindre correctement le rétroprojecteur.

Attention à la luminosité : Il ne faut pas se rabattre sur des modèles bon marché, mais il faut impérativement qu'on puisse lire tout à fait correctement l'écran projeté dans les pires conditions, à savoir un élève dont la vue n'est pas excellente, assis à la dernière place, alors qu'il y a un soleil très fort qui tape juste sur les vitres de la salle de formation.

D'ailleurs, justement pour éviter que les élèves à moins bonne vue ne doivent s'asseoir au fond, je conseille au prof dd'accueillir ses élèves en leur demandant de s'asseoir plutôt devant s'ils ont une vue déficiente, ce qui permettra au myope retardataire de pouvoir échanger sa place au fond de la classe avec une place au premier rang sans tensions morales...

Attention aussi à la résolution supportée : Certains rétroprojecteur n'acceptent que le 640 X 480, d'autres les 800 X 600, d'autres acceptent d'autres résolutions. Le 800 X 600 est un minimum parce que le prof ne sera pas très à l'aise avec une résolution inférieure, car il ne pourra pas faire apparaître beaucoup d'éléments sur son écran.

Ne pensez pas non plus que parce que votre mur est blanc, ça va suffire à en faire un écran. Dans certains cas, oui (Salle sombre, participants pas trop éloignés), mais dans le cas d'une classe plus grande et plus claire (ce qui est plus sympathique), un écran réfléchissant est indispensable à la bonne lecture de ce qui est projeté.

Pensez également que plus le rétroprojecteur est éloigné, plus l'image est grande, plus on peut voir de loin, mais plus elle est fade, et plus le rétro risque d'être placé au beau milieu de la classe, ce qui n'est pas toujours génial. Pesez donc bien le pour et le contre.

Sur le point de vue de l'utilisation pure et simple, l'idéal à mon goût étant encore de le fixer au plafond : Personne ne doit s'asseoir à côté (chaleur dégagée et bruit du ventilateur), mais évidemment, il lui faut alors une télécommande qui fonctionne bien pour l'allumer, l'éteindre et le régler, ce qui ne va pas de soi. De plus, l'accrochage au plafond nécessite quelques travaux. Bien que j'aie rencontré ce genre configuration, c'est une solution un peu utopique.

Le Teach-Net

Il existe un autre système que la rétroprojection : C'est le Teach-Net (C'est une marque, il en existe sûrement d'autres). L'idée est ici de placer un petit boîtier de commande auprès du prof qui lui permet de prendre le contrôle d'un ou tous les écrans des élèves (une installation est donc nécessaire évidemment). Le prof appuie sur un bouton et hop, les élèves voient sur leur propre écran l'écran du prof, et suivent la leçon en regardant leur propre écran. Cette solution semble idéale en ce sens que nous ne rencontrons plus de problèmes d'écran de projection, de coût d'ampoules, de résolution, etc... Mais l'avantage de ce système est également son inconvénient : C'est un peu le "Flic" : Un élève qui jouerait au cartes sur son PC plutôt que de suivre la leçon voit son écran disparaître au profit de celui du prof, mais les élèves n'avancent pas à la même vitesse : Les plus doués regardent d'autres fonctions pendant que le prof répète une chose qu'ils connaissent déjà : Les voici obligés de resuivre une explications qu'ils connaissent. Et c'est parfois stressant de voir son écran changer sans arrêt. En conclusion, personnellement, je n'aime pas ce système. Pas du tout.

Les logiciels

Pour donner un cours de Word, il est bien évidemment indispensable que Word soit installé. Mais ce n'est pas si simple : Il faut bien penser à installer le logiciel avec TOUTES LES OPTIONS. J'ai en effet été confronté de nombreuses fois à une démonstration que je voulais faire avec Access, et, pas de chance, Access a été installé avec les options standard, ce qui fait que j'ai du expliquer que je ne peux pas faire ce que je voulais faire à cause d'une installation d'Office qui n'était pas complète. Bien entendu le CD d'office n'était pas disponible, mais même s'il l'était, je n'aurais pas eu le temps de le réinstaller sur tous les postes puisque je donne mon cours en même temps.

D'autre part, faites attention à la version des logiciels que les élèves utilisent. S'agit il de la version 95, 97, 2000, 2002 ? Ce peut être important même si en gros, les versions se ressemblent.

Et la langue ! On peut imaginer des élèves d'exprression française devant utiliser les logiciels en anglais. C'est aussi à mettre au point, et à préciser dans le contenu du cours.

N'oubliez pas non plus que si une classe suit un cours d'Excel avancé, les élèves risquent fort de bousculer les configurations : Menus et barres d'outils risquent d'être altérés. Résultat : Les élèves débunats qui vont suivre la semaine suivante par exemple seront désorientés, évidemment. Le prof va alors être assailli de remarques concernant leur écran qui n'est pas le même que celui du prof.

Une réinstallation de chaque machine avant chaque cours n'est donc pas un luxe. Un utilitaire tel que Ghost permet de retrouver l'image de la configuration d'origine en 3 coups de cuillières à pot.

Accès au réseau et à Internet

Personnellement, j'apprécie ENORMEMENT d'avoir accès à un lecteur réseau commun avec mes élèves : Ca me permet de placer des fichiers exemples facilement sans qu'il soit nécessaire de faire de la pénible multi copie par disquette. C'est d'ailleurs aussi important pour eux que depuis la salle de formation (dans le cas ou elle se trouve dans l'immeuble de l'entreprise dans lequel travaille les élèves) les élèves puissent avoir accès à leurs dossiers de travail quotidien. En effet très fréquemment, j'ai des questions de type : "J'ai un fichier Excel avec telle et telle particularité, comment faire pour...". Généralement j'interromp mon élève pour lui demander d'aller directement le chercher sur son dossier de travail, et je fais une copie de son fichier dans le dossier commun dédié à la formation. Tous les élèves ouvrent alors cette copie, l'élève explique son problème à toute la classe, et je donne la solution, ce qui permet de faire un "atelier improvisé", et utile...

Pour rester dans les réseaux, faut-il laisser l'accès libre à Internet dans les salles de cours ? Certains administrateurs me disent qu'ils ne veulent pas parce que les élèvent surfent ou relèvent leurs E-Mails au lieu d'écouter le cours. C'est discutable. Ils ont raison : Ca arrive... mais d'un autre côté, j'ai toujours une multitude de bonnes adresses Internet à leur donner, et nous allons souvent en visiter quelques unes. Pour l'E.Mail, c'est différent. ce n'est à mon avis pas important (à moins d'un cours sur Outlook ou Lotus Notes évidemment). Je dirais donc qu'il faudrait laisser l'accès au web, mais pas aux E-Mails... Bien sûr ils peuvent aller sur leur compte HotMail, mais bon... Je pense malgré tout que les avantages sont supérieurs aux inconvénients, et il faut vivre avec son temps...

L'imprimante

Les élèves apprécient d'avoir une imprimante commune afin d'imprimer tel ou tel document. Généralement ils n'en abusent pas. Une impimante laser fait toujours plaisir. Ceci dit, on peut parfaitement vivre en formation sans imprimante. Attention toutefois aux postes de travail des élèves et du prof s'il n'y a pas d'imprimante réelle disponible : Il faut leur en installer une (Démarrer/Paramètres/imprimante/ajout d'une nouvelle imprimante/choisir n'importe laquelle de la liste), simplement parce que sinon certains programmes comme Excel ou Access n'accepteront pas de montrer les aperçus avant impression

Les jours, horaires et pauses, rythme, pauses, temps investi

Dans ce chapitre, je parle d'heures de 60 minutes (les heures académiques de 45 minutes prêtent à confusion

Selon la branche enseignée, le niveau des élèves et l'avancement souhaité, le temps de la formation va varier. Il n'y a pas de règles strictes. Prenons l'exemple d'un cours : Access (la base). En tant que prof, je suis tributaire d'une part de mes disponibilités, d'autre part, de ce que l'organisateur du cours a bien voulu attribuer comme temps de formation, et enfin de ce que les élèves peuvent consacrer comme temps. ça fait beaucoup de facteurs. On m'a ainsi demandé de donner un cours Access Base en 6 heures, et dans d'autres cas en 12 heures : une différence du simple au double pour enseigner la même matère. Quel est le bon nombre d'heures ? C'est difficile à dire tant ça dépend du niveau et de la motivation des élèves.

Admettons un cours Access sur 9 heures : L'idéal est un horaire de type 9:00-12:00 et/ou 13:30-16:30, sur 4 jours, par exemple :

Lundi : 9:00-12:00 (Ou l'après midi)
Mercredi : 13:30-16:30 (ou le matin)
Vendredi : 9:00-12:00 (Eviter le vendredi après midi, tout le monde est fatigué)

Pourquoi pas des journées complètes ? pourquoi laisser un jour passer ? Simplement pour laisser le temps aux élèves de respirer, de traiter les affaire courantes, et de s'entraîner, de tester ce qu'a dit le prof, pour qu'ils reviennent la leçon suivante avec plein de questions bien mûries.

Malheureusement, l'organisation de la semaine de travail est ainsi faite généralement pour qu'il soit plus facile pour tout le monde de grouper le cours sur un ou deux jours complets, qui se suivent... Le prof peut mieux agender ses cours, et si des élèves se déplacent parfois de plusieurs centaines de kilomètres pour suivre le cours (s'ils travaillent dans une succursalle à l'autre bout du pays par exemple), ils sont largement moins dérangés si le cours est compact dans le temps

Finalement, les avantages et les inconvénients du groupement temporel restent à la libre appréciation de l'organisateur du cours.

Concernant les pauses, l'idéal est de faire un quart d'heure de pause au milieu de 3 heures de cours. Pause clope pour les uns, pause café pour les autres, ou encore moment idéal pour traiter une petite affaire urgente. C'est le petit moment convivial ou on fait connaissance. Les toilettes ne doivent pas être loin, et une machine à café est largement très appréciée. Dans certaines entreprises, il y a même des petits biscuits et de l'eau fraîche à disposition dans une petite cafeteria très sympathique : Ces petits détails marquent le cours d'une agréable ponctuation.

Concernant la pause de midi, c'est un peut particulier; tous les cas de figure sont possibles : Certains profitent de la pause pour rattraper le temps perdu, d'autres rentrent chez eux, ou alors il est possible que tout ou partie des élèves mangent ensemble au restaurant. Dans ce cas, c'est mieux de réserver. Durant la pause du matin, le prof peut demander si tout le monde désire partager le repas de midi, et généralement, il vous incombera en tant qu'organisateur de réserver la table (nul besoin d'un retaurant de classe : une pizzeria suffit). Les élèves (et le prof) apprécieront à sa juste valeur si c'est l'entreprise organisatrice des cours qui prend en charge les frais de repas de midi (remboursement sur présentation d'une photocopie de la note de restaurant). Personnellement, je prèfère m'isoler pendant le temps de midi, vu que je parle tout le temps de mes cours... Mais ça dépend du prof.

Démarrage et fin du cours

Essayez dans la mesure du possible d'être présent un quart d'heure avant le début du cours, et demandez au prof d'avoir la gentillesse d'arriver quelques minutes en avances le premier jour de cours pour que vous puissiez le mettre au courant des choses à savoir :

Le dernier jour du cours, essayez d'être présent un peu après pour que le prof puisse éventuellement vous remettre les clés de la salle de cours, et qu'il puisse vous faire d'éventuelles observations sur le matériel, les programmes ou les élèves (qu'il s'agisse de critiques positives ou négatives). Le prof peut également vous remettre à ce moment les feuilles de présences et/ou d'évaluation, ainsi que les éventuelles attestations qui n'ont pas été distribuées pour caus d'absence des élèves.

Attestation

Il est de bon ton de remettre une attestation à chaque élève à la fin du cours. Un certificat se remet uniquement en cas de passage d'une épreuve notée. Dans le cas de cours d'entreprise, on se contente généralement de remettre à l'élève une belle attestation de suivi de cours en couleur si possible, sur un beau papier - pourquoi pas une sorte d'imitation en parchemin. Un chouette document comme celui-ci, à l'en-tête de l'entreprise, signé par l'organisateur du cours, et contresigné par le professeur donne vraiment l'impression aux élèves que leur travail est reconnu et justement récompensé.

Je vous laisse le plaisir de vous amuser avec Word ou un autre programme graphique pour élaborer un certificat type "qui en jette". Voici une idée d'inspiration pour l'élaboration d'une attestation :

[Logo de votre société]
[Nom de votre société]
[Adresse]

Genève, le [Date du jour]

Attestation

Nous certifions que

[Monsieur/Madame/Mademoiselle] [Prénom et nom]

A suivi complètement la formation intitulée

[Nom du cours] [Quel niveau]

d'une durée totale de [Combien d'heures] heures

Du [Date(s) du cours]

[Votre nom], Responsable des cours                      [Nom du formateur], Formateur
[Votre signature]                                                 [Signature du prof]

Cette attestation peut être remise par le prof lors de la fin du cours, ou par vous, par la suite. Je trouve plus pratique si le prof le remet lui-même : Les élèves ont le plaisir d'avoir leur papier en mains immédiatement, et le prof peut les signer immédiatement.

Les élèves : Nombre et niveau, différences de niveau (trop rapides, trop lents, sous et surévaluation), motivation

Il n'y a pas de miracle : plus il y a d'élèves, plus il y a de problèmes informatiques (blocages, configuration, etc.), plus il y a de niveaux différents d'élèves, moins le cours avance vite, moins le professeur à de temps pour répondre aux questions, moins le cours est personnalisé, moins il est "humain".

2 élèves : Le cours est quasiment un cours personnalisé
3-4 élèves : Le cours est extrèmement personnalisé, mais il y a un effet de groupe intéressant
5-7 élèves : Le cours devient plus standard, mais le prof a quand même relativement le temps de répondre aux questions et aux problèmes. L'effet de groupe est certain, et les élèves ont l'impression d'être dans une classe, ils sont intégrés
8-12 élèves : Le cours est standard. Les points abordés ne sont pas vraiment "négociables". Le prof est obligé de donner un cours plus sous forme de conférence
plus de 12 élèves : Le cours est carrément pénible pour le prof ET pour les élèves. Je déconseille.

Ceci dit, tout dépend aussi du niveau d'intimité qu'ont les élèves entre eux. Si personne ne se connait, la glace se rompra plus difficilement. Il y a d'autres avantages à grouper dans un même cours des gens qui se connaissent : Ils mettent généralement une bonne ambiance, et surtout, comme ils se côtoieront après la fin du cours, ils pourront s'entraider facilement, et ainsi se remémorer mutuellement ce qui s'est passé dans le cours.

Faites également attention aux niveaux des élèves en entrée de cours : Pour reprendre l'exemple d'un cours Access, il ne sert à rien d'en envoyer une personne qui n'arrive même pas à utiliser Excel (qui est plus facile). C'est une grosse erreur que de se dire "Pour gagner du temps, je vais grouper toutes les personnes intéressées par Access, et s'il reste des postes libres, je vais même y envoyer quelques personnes que je pense qui vont être intéressées par Access dans l'avenir". Ce qui va se passer, c'est que sur une classe de 10 élèves par exemple, outre le fait que c'est déjà une grosse classe, il y en a 3 qui ne vont rien comprendre parce que ça va trop vite, et 3 qui vont jouer au solitaire pendant le cours parce qu'ils connaissent déjà ce que le prof explique. Résultat : 6 mécontents et 4 satisfaits... On pourra penser que le prof est mauvais alors que c'était une question de niveaux d'élèves.

Et je ne parle pas de motivation ! Je me suis parfois trouvé confronté à des élèves qui ne voulaient manifestement pas suivre mon cours pour des raisons diverses, mais le plus souvent personnelles, mais qu'on a placé là parce que "C'est comme ça !". A part quelques RARES exceptions, ces élèves non seuklement s'ennuient, mais gênent le prof qui se demande s'il enseigne bien ... Lorsque je passe parmi mes élèves et que je me rend compte que l'un d'eux ne suit pas les exercices, je le refais avec lui, j'investis donc du temps pour une personne qui de toute façon se contrefiche de ce que je lui dis, mais qui ne l'avoue pas puisqu'on lui a peut être fait du "chantage" au bureau du personnel.

Donc... S'il vous plait, pour le bénéfice de tout le monde, n'obligez PERSONNE à suivre un cours. Suggérez, faites de la pub pour le cours que vous organisez, rendez le cours attirant, mais ne sous-entendez jamais que si on ne suit pas le cours, "ça na va pas bien aller"...

Dans le même ordre d'idées, ne bloquez pas l'entrée de vos cours à une personne que vous sentez bien qui ne comprendra rien au cours. Essayez juste de la dissuader, mais si elle insiste, acceptez son inscription, je vous assure, et je parle par expérience qu'une personne qui ne parait pas douée pour l'informatique mais qui "pour vous prouver qu'elle peut s'y mettre" est capable de faire presque des miracles ! Elle sait qu'elle va devoir déployer plus d'énergie que les autres, mais elle va certainement le faire, et vous serez étonné des résultats.

Ne laissez pas non plus l'arbre cacher la forêt : Même si les élèves sont homogènes, s'ils sont 8 par exemple, ils sont forcément de niveaux un peu différents, mâme si c'est léger. Il y aura donc forcém,ent quelqu'un de plus rapide que les autres, et quelqu'un de plus lent. Le prof va essayer de suivre le meilleur rythme : celui des 6 élèves intermédiaires. Il y aura forcément 2 "mécontents". Il suffit que le hasard fasse qu'un des deux s'exprime habituelleemnt de façon très énergique pour qu'il vienne se plaindre auprès de vous pour descendre le cours et le prof en flammes. N'hésitez pas à demander l'avis des autres. C'est aussi pour cela qu'une feuille d'évaluation du cours n'est pas un luxe.

La matière et les objectifs du cours

La matière enseignée est normalement assez facile à identifier. Mais ce qu'il faut savoir, et définir avec le prof, c'est le contexte de cette matière. C'est à dire dans quelle mesure les élèves vont utiliser les connaissances acquises. On peut imaginer qu'un cours intitulé "Excel avancé" va avoir plusieurs interprétations possibles : Imaginons une secrétaire qui a suivi le cours Excel débutant dans une école extérieure à l'entreprise il y a plus d'un an, et qui ensuite n'a plus retouché au programme depuis lors. D'autre part, un analyste financier n'a pas jamais fait de cours Excel mais s'est jusque là très bien débrouillé tout seul, car il l'utilise chaque jour plusieurs heures. Il aimerait apprendre à faire des macros. Ces deux personnes vont s'inscrire dans un même cours, et pourtant être en total décalage. C'est votre tâche en tant qu'organisateur du cours de "sentir" une certaine homogénéité.

Ainsi donc, selon les besoins spécifiques de chacun et la matière enseignée, on va arriver plus ou moins au bout du programme. Comme nous parlons ici de formation au sein d'une seule et même entreprise, c'est différent d'un cours plus polyvalent d'une école extérieure : Une banque n'a pas les mêmes besoins qu'un club de sport ! Par exemple, dans les fonctions évoluées d'Access, nous pouvons parler de sécurité sous plusieurs angles : Je vais adapter mon cours selon le public : Une banque ou une société financière va avoir des élèves très intéressés par la sécurité, mais la mise en page et les frioritures ne sont pas leur priorités. Lorsque je donne un cours Access avancé dans une entreprise plus artistique, telle qu'une bijouterie, je vais plus insister sur les insertions d'images, ou les nuances de mises en page. Dans le cas d'un cours dans une entreprise telle que le CERN, j'appuyerait plus fortement sur les possibilités étendues de calculs et de fonctions.

Le prof : Compétences, motivation, diplomes, conditions

Pour choisir le prof, ne vous appuyez pas que sur ses compétences techniques. Un super professionnel en Windows 2000 ne trouvera peut-être pas les mots pour expliquer à un débutant comment on redimensionne une fenêtre. C'est difficile de voir si le prof que vous choisissez va être bon, moyen ou carrément mauvais... A-t-il vraiment les compétences ? Est-il pédagogue ? Fiez-vous à votre feeling. Est-il sympathique ? A-t-il quelques diplomes ? De l'expérience ? La meilleure manière de voir tout ça est de lui confier un premier mandat, et de sonder les feuilles d'évaluation des élèves. Attention à certains leurres : Mon cas est un peu particulier; Le fait que je ne possède pas de diplome universitaire proprement dit (j'ai des certifications Microsoft, et je suis expert ECDL) m'empêche d'enseigner à l'état. C'est une loi pure et simple. D'autre part, je m'habille très décontracté et j'ai les cheveux longs. Au premier abord, on pourrait avoir quelque crainte si on ne me connait pas. Mais si je n'ai pas de diplome universitaire, c'est parce que j'ai fait des cours du soir (je suis programmeur de métier), si je m'habille décontracté, c'est parce que je suis plus à l'aise, simplement, et si j'ai les cheveux longs, c'est parce que je trouve que ça me va mieux.... Ceci pour vous dire que je pense qu'il ne faut pas juger un prof sur son image. N'oubliez pas que l'informatique est une passion avant tout pour les "vrais" enseignants, et que notre métier n'est pas vraiment un métier de marketing, même si parfois nous devons faire des efforts vestimentaires (que je fais volontiers sur simple demande ;-). D'ailleurs, si vous regardez autour de vous, les informaticiens les plus pointus sont ils ceux qui ont l'apparence la plus impeccable ?

A part ça, expliquez bien au prof ce que vous attendez de lui assez précisément. Si vous désirez mettre au point un cours Excel Avancé, pensez-vous que l'élaboration de macros fera partie de la formation ? Et si oui, demandez bien au prof s'il est à même d'entrer dans Visual Basic. D'un autre côté, si vous allez mettre sur pied un cours d'initiation à Windows, mais que vous savez pertinemment que les élèves seront lent et qu'il faudra beaccoup de patience, précisez le avec insistance, et sentez si le prof à l'air sympathique et patient (dans ce cas, il lui faudra plus de gentillesse que de compétences techniques).

Lors de vos entretiens avec le prof définissez bien les choses suivantes pour éviter les surprises :

  1. Se déplace-t-il (facilement) jusqu'au lieu de la formation ?
  2. Quels sont ses frais de déplacement ?
  3. Quels sont ses tarifs horaires (préciser des heures de 60 minutes) ?
  4. A-t-il des supports de cours, ou devez-vous lui en fournir, ou est-ce nécessaire ? Quels prix ?
  5. Peut-il se présenter un peu en avance le premier jour ?
  6. S'il doit donner une formation sur un logiciel en anglais ou en allemand, pourra-t-il le faire ?
  7. Pourra-t-il donner un cours en une autre langue que le français ?
  8. Se sert-il d'Internet comme support de cours (ça commence un peu à être mon cas)

La salle : Disposition, propreté, éclairage, température, confort, boissons, schéma

La salle sera de préférence recouverte de moquette pour éviter la résonance quand le prof parle. les fenêtres sont sur le côté de la classe s'il y en a, et il faut pouvoir baisser les volets ET les rideaux de manière à pouvoir lutter contre la luminosité excessive, même si le soleil tape dans les carreaux, surtout à cause du rétroprojecteur. Ce qui fait que suivant les cas, même en pleine journée ensoleillée, on peut avoir recours à la lumière artificielle. Et là, ATTENTION : Il est INDISPENSABLE d'avoir la possibiliuté d'éclairer surtout l'arrière de la classe mais pas l'avant, de façon à ce que la salle se sente en lumière, mais l'écran du rétroprojecteur DOIT rester dans une relative pénombre pour être parfaitement lisible.

Evitez si possible les salles avec des piliers ou des poutres qui empêcheraient les élèves de voir l'écran du rétroprojecteur.

Avant chaque cours, ou après chaque cours, faites le tour des places de travail pour récupérer les gobelets de café vides et/ou les bouteilles d'eau qui traînent.

Les tables doivent être assez spacieuses de manière à pouvoir accueillir 2 élèves qui vont chacun, en plus de la place prise par leur écran (et leur PC), devoir déplacer leur souris, frapper sur le clavier et en plus prendre des nots sur un calepin à côté de leur support de cours ouverts... ça fait tout de suite de la place, tout ça ! Donc, les tables : Spacieuses. Pensez à utiliser des tables spéciales informatiques avec des pieds creux qui permettent d'y passer les cables pour éviter justement une toile d'araignées de cables dans tous les sens. Et les chaises confortables si vous ne voulez pas que les participants se cassent le dos...

Attention à la température : En été notamment, la chaleur du soleil ajoutée à celle des participants et des PC allumés rendent indispensable l'usage d'une climatisation. En hiver par contre, justement, les élèves et les PC allumés suffisent généralement à chauffer suffisamment la classe.

Sans pour autant laisser un espace considérable entre chaque place de travail, ce qui nuirait à l'intimité du groupe, pensez à laisser suffisamment d'espace pour laisser passer le prof facilement dans les rangs pour qu'il puisse se déplacer très vite dès qu'il y a une question.

Les fenêtre doivent pouvoir s'ouvrir facilement pour aérer un peu la salle, mais préciser bien à l'aide d'une affichette que le prof doit impérativement les fermer à la fin des cours, car sinon en cas de pluie et de vent, votre salle va être ravagée.

Voici une disposition typique d'une salle de classe informatique. Les gros carrés rose représentent le chemin qui doit rester suffiamment large pour que le prof puisse passer. En bas à droite, le bureau du prof, en bas à gauche un tableau avec des feutres qui fonctionnent, et j'ai représenté 12 élèves possibles. Je ne l'ai pas dessiné, mais tous les PC sont reliés en réseau.

Le matériel fourni aux élèves

La feuille d'évaluation et feuille de présence

La feuille d'évaluation est remplie par chaque élève à la fin du cours. Personnellement, je leur demande de la remplir au retour de la pause de la dernière demi journée. Pas besoin de faire compliqué. Il ne faut pas devoir se concentrer pendant 2 heures pour la remplir. Voici un exemple de feuille d'évaluation que je trouve pertinent :

Formulaire d'évaluation
Votre appréciation sur le contenu et la présentation du cours est très importante. Merci de répondre à ces quelques petites questions :

Nom, Prénom :_____________
Département, succursale: ________________
Cours suivi : _______________ Niveau []1 []2 []3
Date(s) du cours : _______________

  1. D'une manière générale, vous avez trouvé le cours : []Impeccable []Bien []Juste ce qu'il faut []Bof
  2. Les explications du prof étaient []Très claires []Bien []pas toujours compréhensibles
  3. Vos objectifs ont été []Dépassés []Atteints []Presque atteints []Pas atteints
  4. Le rythme du cours était []Bon []Trop rapide []Trop lent
  5. Vous avez senti le prof []Très pédagogue []Normal []parfois en décalage par rapport aux questions posées
  6. Les horaires ont été []Bien respectés []Pas vraiment respecté
  7. Le matériel et la salle en général étaient []Impeccable []Normal []pas terrible

Le(s) prochain(s) cours que vous aimeriez suivre : _________________________
Voulez-vous encore ajouter quelque chose ? _____________________________

Perturbation du cours

Il est très judicieux de mettre un écriteau très clair sur la porte de la salle de cours, ou sur chaque poste de travail rappelant à chaque élève de façon sympathique mais évidente qu'il est absolument interdit de manger oufumer dans la classe et que les natels DOIVENT être éteints, sauf autorisation expresse du prof (si l'élève doit vraiment pouvoir être disponible). La classe ne peut pas se permettre d'être perturbée sans arrêt par des appels intempestifs : Imaginez un élève qui reçoit un appel, même s'il sort discrètement de la classe pour y répondre, le prof va devoir ensuite recommencer son explication juste pour lui à son retour ! C'est un peu pénible pour les autres.

Dans le cas de cours en entreprise, certaines personnes sont très importantes, et il faut qu'on sache ou elles sont même si elles sont en cours. L'idéal est que leur secrétaire ou un de leur collègue fasse un peu le "tampon" entre l'élève et le monde extérieur : Cette personne peut frapper à la porte de la salle de classe, et remettre un petit mot à la personne importante. Elle gèrera le problème à la pause ou en temps voulu. Ce genre d'intervention ne gêne quasiment pas la classe.

L'autre perturbation possible du cours est directement liée à la personnalité des élèves : Certains posent trop de questions, qui n'ont rien à voir avec les cours, parlent trop, distraient les autres élèves, mais vous ne pouvez rien faire contre ça : C'est une tâche inhérente au prof.